Avec « Haute-Autriche », l'Echappée au faîte de la gloire

Publié le par Fabrice Littamé

Implantée à Saint-Quentin, la compagnie l'Echappée a remporté un beau succès avec "Haute-Autriche" au dernier festival d'Avignon où elle avait été sélectionnée dans la programmation du conseil régional de Picardie. Cette pièce de l'auteur allemand Franz-Xaver Kroetz explore en les mettant à nu les états d'âme d'une commerciale et d'un livreur, troublés par les vicissitudes de l'existence comme la précarité de l'emploi ou l'arrivée d'un enfant, fruit de leur amour mais aussi source de soucis financiers.

Leur aspiration à un bonheur érigé sur les canons de la consommation à l'instar d'un réfrigérateur imposant sur son trône scénique ou les projets de voiture et de piscine s'étiole en se fracassant sur les pierres brutes de la réalité dans cette Allemagne de la renaissance après la Seconde Guerre mondiale. Ce duo est interprété par Mélanie Faye et Laurent Nouzille qui, seuls sur la scène pendant une heure et quart, mènent avec intensité ce huis-clos familial d'un couple écartelé entre les promesses sociales du luxe matériel à l'horizon lointain et la misère à sa porte.

La première qui, d'une jolie voix, chante un titre de David Bowie évolue dans le domaine de la tendresse et de la candeur en incarnant une utopiste dont les rêves de paradis errent en Haute-Autriche alors que son partenaire se lance avec force dans le registre plus énergique d'un révolté qui a perdu ses illusions. Oscillant entre rage et désespoir, les deux comédiens sont accompagnés par la guitariste et chanteuse Chantal Laxenaire dont les chansons rock et folk donnent une résonance aux errements et émois des personnages.

Sobre et dense à la fois dans un dépouillement aigu, la mise en scène intelligente de Didier Perrier fait résonner le chant bouleversant de ce texte écrit voici plus de quarante ans avec des échos à notre monde actuel. Plein de nuances et de subtilités en alternant ombres et lumières dans les interstices des émotions, il habille les thèmes éternels de la vie amoureuse chaotique face à sa confrontation à la société avec des outils modernes comme la vidéo ou une tenture de fils dressée comme un théâtre d'ombres qui plonge les protagonistes dans leur intimité et le halo du désir.

Avec « Haute-Autriche », l'Echappée s'envole au faîte de la gloire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article