La Picardie frappe trois grands coups à Avignon

Publié le par Fabrice Littamé

Pour la onzième année consécutive depuis 2005, la Picardie a joué un rôle de premier plan au festival d'Avignon. Elle s'est investie à deux niveaux: devant le public et dans les coulisses scolaires.

La partie artistique lui a coûté 120.000 euros. Cette somme qui représente un peu plus d'1% de son budget de fonctionnement annuel pour la culture a été en partie absorbée, avec 80.000 euros, par le soutien à huit spectacles régionaux. Culminant à 15.000 euros pour les plus onéreux, elle a été répartie en fonction des frais plus ou moins importants, comme la location de la salle, un véritable gouffre.

Sa seconde action a concerné l'accueil et l'hébergement de deux cents élèves étudiant dans six lycées de l'Aisne, de l'Oise et de la Somme. Encadrés par des professeurs, les lycéens ont perfectionné leurs études en participant à des ateliers animés par des comédiens, techniciens et metteurs en scène. Ils ont aussi assisté à des représentations essentiellement dans la programmation du off où se produisaient les troupes de leur région qui ont toutes présenté un travail de qualité: les compagnies de l'Arcade, de la Cyrène, Chenevoy, "Franchement, tu", les gOsses, Des Petits Pas dans les Grands et Théâtre Tiroir avec une mention particulière pour "l'Echappée" qui s'est envolée au faîte de la gloire avec "Haute-Autriche",

Ce joyau a brillé sur une des nombreuses scènes avignonnaises. La Picardie s'y est illustrée en matière théâtrale en ayant pignon sur rue comme quelques autres régions françaises: la Haute et Basse Normandie avec qui elle partageait le Petit Louvre, un lieu d'échanges, la Champagne-Ardenne, les Pays de la Loire, le Nord-Pas de Calais ou la Bretagne. Elle a fait en revanche figure de proue avec sa politique éducative.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ne s'y est pas trompée. Lors d'une visite amicale à ses gentilés qu'elle a précédés durant ses études à Amiens, elle a tenu un discours brillant avec cette image d'un théâtre comme "un igloo au milieu du Sahara". Elle a félicité à juste titre Claude Gewerc, le président picard dont l'assemblée a frappé trois grands coups dans la cité du Vaucluse.

Claude Gewerc, le président du conseil régional de Picardie, a présenté l'action menée par son assemblée en faveur des lycéens à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Claude Gewerc, le président du conseil régional de Picardie, a présenté l'action menée par son assemblée en faveur des lycéens à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article